top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLa maisonnée

Ski de fond et Tim Bits

Je vous dis qu’on est loin de la fois où Grand-Papa est venu le chercher pour l’emmener faire une première petite randonnée de ski de fond! Même s’il l’avait expérimenté ce sport en éducation physique, mon p’tit homme avait refusé de quitter avec son grand-père pour aller faire sa randonnée. Il s’opposait, chialait, avait un vocabulaire très inadéquat. Il s’était retiré dans son lit où il pleurait, frappait et criait après moi. Grand-Papa était retourné bredouille chez lui. Les jours qui ont suivi, nous avions regardé plusieurs vidéos de ski de fond sur Youtube, nous avions discuté à plusieurs reprises de comment et où allait se passer la randonnée qu’il allait faire avec son grand-père à une date ultérieure car il allait la faire de toute façon. Je n’ai jamais été dans l’évitement. Ce n’est pas vraiment dans ma nature et si je veux que mon fils progresse et évolue, je dois le confronter à différentes expériences même s’il ne veut pas. Si je l’écoutais, il resterait en pyjama toute la journée car c’est doux et confortable, il jouerait à ses thèmes obsessionnels du moment et ne mettrait jamais le nez dehors car il déteste devoir sortir de la maison. C’est beaucoup trop anxiogène! Juste de sortir de la maison et d’aller en voiture, c’était une désorganisation complète allant jusqu’à la contention physique.

Ce n’est que depuis 3 ans qu’il se gère mieux. Bon, il lui arrive encore de rouspéter, s’opposer, bardasser et sacrer MAIS c’est beaucoup mieux que c’était.

 

Cette année, il a voulu faire comme son ami et s’inscrire aux 3 courses de la coupe des Fondeurs des Laurentides. Il insistait pour faire les 3. Quand il a su qu’il n’était pas dans la même catégorie que son ami, il ne voulait plus participer. J’ai insisté et je l’ai convaincu de faire la première. Il s’est très bien géré pour la première course. Un peu d’impolitesse en voiture mais après une intervention, il s’est bien repris. Mme. Dubois, enseignante en éducation physique, lui a bien expliqué le parcours et le fonctionnement puis il est parti! Il est arrivé avant-dernier mais il l’a fait jusqu’au bout. Fragile, les yeux au bord des larmes, il disait avoir mal au ventre, de la difficulté à respirer, disait que ça goûtait le sang dans sa bouche. Il disait qu’il n’aimait pas ça, n’aimait pas avoir à se dépêcher et ne voulait pas faire la seconde course de la fin de semaine suivante. Il répétait qu’il était fatigué et que tout ça l’épuisait trop. Un effort physique, de la nouveauté, des stimulis, beaucoup de gens, du bruit, un esprit de compétition (lui qui est AUCUNEMENT compétitif) … c’est épuisant tout ça! Afin de le motiver pour la course suivante, nous avons négocié des Tim Bits en échange de sa participation. Il a accepté mais il y allait vraiment de reculons. Jusqu’au départ de la course, il a chialé. Il me répétait en boucle ces phrases : «C’est long!», «Tu sais que je n’aime pas sortir de la maison!», «Je ne vais pas faire la dernière course la semaine prochaine», «Dans combien de temps ça commence?» «À quelle heure on retourne à la maison?», etc…

 

Vient le moment où on sonne le départ et mon p’tit homme est parti. Il a fait sa course dans un meilleur temps et a gagné une position comparé à sa dernière course. Même si le but n’était pas nécessairement qu’il fasse mieux mais que tout simplement qu'il fasse le parcours jusqu’à la fin, il s’est amélioré et a fait mieux que la dernière fois. Malheureusement, ce fait n’est pas suffisant pour le convaincre de faire sa troisième et dernière course MAIS, on y travaille à le convaincre. Il me dit : «Là, tu pourras pas m’acheter avec des Tim Bits.» Moi de répondre : «Je ne t’achètes pas, je te motive!» Hahaha!!!

 

L’évènement de la coupe des Fondeurs comporte plusieurs défis pour mon p’tit homme. Il travaille très fort pour les relever et nous aussi d’ailleurs. Hihihi!

Aujourd’hui, nous avons eu la belle surprise de voir notre p’tit homme recevoir la médaille coup de cœur. Ce fût une belle fierté et une belle reconnaissance pour ses efforts déployés afin de vivre une nouvelle expérience et évoluer. On est fier de lui et j’espère qu’il est encore plus fier de lui que nous le sommes.



 

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

2 heures

Comments


bottom of page