top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLa maisonnée

L'école virtuelle


Hier mon p'tit homme a fortement réagit au fait qu'on commençait l'école en virtuelle. Il lyrait, pleurait, sacrait et s'opposait à cette décision. «La putain d'école sur l'ordi c'est d'la marde» qu'il répétait. Il ne comprenait pas pourquoi que l'horaire et la façon de procéder par rapport aux travaux étaient différents de la dernière fois. Et moi, je répétais et répétais mes explications. Je l'ai enregistré. J'aurais aimé vous partager son mal-être pour que vous compreniez à quel point on le déstabilisait et à quel point c'est difficile pour les enfants différents et ayant des besoins spécifiques de s'adapter à des changements comme ça qui changeront encore peut-être la semaine prochaine. Des changements de routine, de l'incertitude, etc. Malheureusement, je n'arrives pas à partager la séquence enregistrée. Ceux et celles qui me connaissent bien, savent à quel point la technologie n'est pas innée chez moi.😂


Mon p’tit homme comme bien d’autres enfants, aurait besoin que je lui promette que c'est jusqu'au 15 inclusivement mais ce sera-t-il prolongé? Retourner à l'école après une semaine d'adaptation alors qu'il commence peut-être à accepter ce changement et à y participer ou, prolonger l'école virtuelle: de toute façon, mon fils devra s'adapter et changer son «Mindset». Et ça, c'est un défi extrême pour des enfants atypiques. Pour des enfants rigides, l'école c'est dans une école. Pas à la maison. Donc, le convaincre de s'installer devant l'écran pis de faire sa journée d'école, c'est déjà un travail énorme que l'on doit faire avec eux. Mon fils a lyré pendant plus d’une heure et à plusieurs moments de la journée d’hier concernant son école virtuelle. Il déteste le Corona virus plus que n’importe quoi d’autre au monde. Plus que ses légumes! À 3 heures cette nuit, il était réveillé. Il avait des nausées. Il n’a pas été capable de se rendormir. À 6 hres ce matin, il était extrêmement agité. Il chantait à tue-tête, claquait les portes d’armoires, allumait les lumières de toutes les pièces, il est venu tous nous réveiller verbalisant qu’il ne voulait pas être seul et il provoquait toute la maisonnée. Aucun respect et aucune considération pour son entourage. Il était hors de contrôle. Tout simplement parce que l’école virtuelle le stressait. Pendant la journée, bien que je trouve qu’il a bien fait ça dans l’ensemble, j’ai dû m’asseoir à ses côtés à quelques moments pour le gérer et l’aider à reprendre le contrôle car la cassette de la veille s’était remise en marche. Il s’opposait et fixait sur des niaiseries. Discours, et exigences en boucle… n’oublions pas que l’opposition est un symptôme de mal-être. Quand votre enfant s’oppose, c’est qu’il y a quelque chose qui le dérange : souvent une anxiété, une incompréhension ou une émotion quelconque mal identifiée et non gérée. Une fois les choses clarifiés, les réactions diminuent et s’estompent. Nous devons être à l’écoute et compréhensif.



La stabilité, les «services», la socialisation, la sécurité pour certains et la facilité de la transmission des notions académiques que procure la présence des enfants dans un milieu scolaire est essentiel pour le bon développement global et le développement du plein potentiel de nos enfants. Vivement l’école en présentiel pour tous les enfants.


41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

2 heures

Comments


bottom of page